Les règles et les dangers

1- Les règles de l'urbexeur

Chaque membre d’une communauté se doit de respecter les règles mises en place par celle-ci. C’est ainsi qu’elle fonctionne. De la même manière, un urbexeur digne de ce nom se doit de respecter certaines règles en rapport avec son activité.

Tout urbexeur est appelé à suivre ces règles. Malgré tout, il n’y aura là aucune police, personne pour vous surveiller, vous êtes libre de ne pas les suivre si elles vous paraissent absurdes. Mais dans ce cas vous n’auriez pas votre place dans cette communauté.

Ces règles sont globalement très simples et sont toutes basées sur le mot d’ordre : Respect…

1- Ne jamais dégrader. Vous aurez l’occasion de visiter des lieux dans un état de délabrement plus ou moins avancé. Que le site soit dans un état neuf ou très vétuste, il est important de le laisser exactement comme lorsqu’on l’a trouvé. Et ce, toujours dans l’optique de respecter l’histoire du lieu ainsi que les futurs visiteurs.

2- Ne jamais forcer le passage. Si une fenêtre est ouverte au troisième étage d’un hôpital, libre à vous d’entrer par là… Mais tout accès bloqué est bloqué. Si un site ne possède aucune entrée, il faut savoir renoncer et revenir plus tard. 

3- Ne pas déplacer les objets. Cette règle n’est pas nécessairement à prendre à la lettre. En tant que photographe, déplacer un objet est chose courante. La chose à retenir de cette règle, c’est surtout de remettre l’objet à sa place lorsque vous le déplacez.

4- Ne pas divulguer les adresses. Gardez à l’esprit que chaque localisation est secrète, et ce pour une simple et bonne raison : Réduire au maximum le nombre de visites. Même si cette règle pourrait paraitre quelque peu égoïste, elle est importante pour préserver les sites des personnes mal intentionnées comme les casseurs. 

Le respect de cette règle en particulier est un vrai défi pour moi dans l’écriture de mes récits : Comment réussir à raconter l’histoire d’un lieu sans donner d’indice sur son emplacement géographique…

5- Être discret. Une exploration réussie est une exploration pendant laquelle personne n’a remarqué que vous étiez là. Se faire repérer par une personne extérieure est souvent source de problèmes…

Take nothing but pictures, leave nothing but footprints, kill nothing but time.

Aliyyah Eniath

2- Les dangers à connaître

Ceux qui vous diront que l’urbex est sans danger malheureusement vous mentent… C’est une activité qui présente bien des dangers…

1- Le risque juridique. Je ne suis pas certain qu’il soit utile de rappeler que la pénétration sans autorisation sur des terrains privés est interdite par la loi ! Et c’est pourtant ce que l’on fait la plupart du temps… D’où l’importance de n’être qu’une ombre de passage.

Cependant, certaines explorations vous feront prendre des risques. Certains lieux situés au bord d’un axe routier très fréquenté vous rend particulièrement visible des riverains. Idem pour les sites surveillés peuplés de caméras et/ou d’un système d’alarme.

Dans le cas où vous vous faites attraper, il faut savoir faire profil bas et expliquer votre démarche. En général, les gens sont plus tolérants quand vous avez un appareil à la main plutôt qu’un marteau…

La plupart du temps, vous tomberez sur quelqu’un de sympathique qui vous laissera partir sans ennui si vous vous excusez et ne faites pas d’histoire. Malgré tout, je dirais que les forces de l’ordre sont à éviter. Même s’ils peuvent êtres compréhensifs, vous aurez l’obligation de décliner votre identité et serez donc enregistrés. Gare alors s’ils vous attrapent une deuxième fois !

Dans tous les cas, votre meilleur atout sera vos talents de comédien.

2- Les mauvaises rencontres. En effet, on ne sait jamais sur qui ou quoi l’on peut tomber dans ces endroits… Soyez toujours sur vos gardes car il n’est pas exclu de tomber sur un papy au fusil, un chien affamé ou un groupe de drogués ! Je sais que certains de mes collègues ont toujours sur eux un spray au poivre au cas où quelque chose tournerai mal… À vous de voir.

3- Le risque de blessure. Les lieux abandonnés regorgent d’endroits dangereux ou vous pouvez passer à travers le plancher, vous taillader sur du métal tranchant ou vous briser une cheville.

Soyez très attentifs aux risques de chute : toujours tester un sol incertain et évitez de marcher comme un golem ! Les sols en bois sont la cible de moisissures, de maladies et d’insectes rongeurs qui peuvent les fragiliser au point de ne plus supporter votre poids. Une chute peut alors avoir de graves conséquences.

Evitez de marcher sur des plaques ou des planches qui ont été posées sur le sol. On ne sait jamais ce qui se trouve en-dessous et si celle-ci est assez résistante.

Dans les sites industriels surtout, attention aux trous, attention aux objets qui dépassent : des vis sur le sol sur lesquelles vous pouvez trébucher ou encore des clous qui peuvent vous traverser le pied ! C’est d’ailleurs pourquoi il est indispensable de porter de bonnes chaussures avec d’épaisses semelles. Stop à l’urbex en Converse !

Attention également aux échelles qui peuvent êtres rouillés et dont certains barreaux peuvent êtres désolidarisés.

Et pour finir attention aux portails à pointes et aux fils barbelés qui peuvent vous taillader la peau profondément. D’autant plus qu’ils sont traitres. On pense avoir passé l’obstacle jusqu’à attraper un fil en ramenant son deuxième pied… (oui ça m’est arrivé). Ne criez (façon de parler) victoire que lorsque vous êtes debout, entier de l’autre côté de l’obstacle.

4- Le risque chimique. Je n’oublierais jamais la visite de cette immense aciérie, en Belgique dont nous sommes sortis tous avec une migraine fulgurante. Après nous être renseignés sur le site, il s’est avéré qu’il était extrêmement pollué en hydrocarbures (très mauvais à respirer…).

Attention donc aux sites industriels appartenant à des industries « sales ». Centrale à charbon, cimenterie, aciérie, etc, sont des sites à risque dont il faut étudier la situation en amont de la visite ! Si le site est pollué ou si vous ne trouvez pas d’info, dans le doute, portez un masque homologué pour vous protéger !

Vous pouvez trouver ici un masque pas cher qui sera parfait pour vos explos industrielles ! Attention toutefois le masque est inutile sans filtre à acheter séparément. Vous trouverez ci-dessous une liste des types de filtre les plus courants. Je vous conseille les filtres de type ABEK1, qui correspondent à cet usage et sont assez polyvalents. Retrouvez les filtres 3M ici.

Un dernier conseil… faites comme à la piscine ! NE PAS COURIR ! Et ne partez jamais sans une petite trousse de premiers soins qui peut sauver pour seulement quelques grammes en plus dans le sac à dos !

FIN

FrenchEnglishGerman