🟡 État actuel : Abandonné, en vente

⌚ Temps d'explo : 2h

🧗‍♂️ Difficulté d'accès : 1/5

đź‘Ť Note de l'explo : 3,5/5

Bienvenue dans cette exploration du château Lawrence, la magnifique demeure d’une famille galloise en pleine campagne française…

 

Introduction

 

Décembre 2020, je suis en études à Montbéliard ; mes collègues et moi vivons en colocation. Loin de la maison et de mes activités pour cette année, les week-ends deviennent vite ennuyeux. Et n’étant pas du tout casanier, passer toutes mes fins de semaine devant les devoirs ou la console n’est pas envisageable.

Dehors, ça caille, mais au moins il fait beau. Je propose une sortie urbex à mes colocataires mais la motivation était absente ce jour-là. Ce sera donc une des très rares fois où je partirai seul en exploration.

Finalement, la journée se résumera par beaucoup d’échecs mais se soldera par une excellente surprise…

– – –

 

Un peu d’histoire

 

Malheureusement, comme souvent, les données historiques disponibles sur le net concernant les habitations privées sont très limitées. Cependant, voici ce que j’ai pu trouver.

Le château Lawrence date du début du XIXème siècle. D’une superficie de 428 m², il se compose d’un bâtiment principal en deux ailes, d’une grande cour intérieure et de plusieurs annexes. Le château est entouré par un parc, un pré et un bois, pour une superficie totale de 12 hectares.

le bâtiment principal, archive 2009

 

Il aurait été dans un premier temps la demeure de la famille de l’écrivain Jacques-Bénigne Bossuet. Sa mère serait d’ailleurs née dans le château. Dans les années 1930, le château a ensuite été utilisé en tant qu’hôpital de 25 lits pour enfants déficients. Enfin, les objets présents dans le château lors de ma visite laissent supposer que les derniers occupants du château devaient être une famille galloise. Cela ne fait aucune certitude. Lawrence est un des noms trouvés sur la boîte-aux-lettres.

Le château a été sujet à une vente aux enchères en mars 2021 mais aucun nouvel acquéreur n’a été déclaré.

J’ai découvert en faisant ces recherches qu’une des annexes du château était utilisée en tant qu’appartement, et habitée au moment de ma visite ; ce que j’avais effectivement supposé en voyant l’état de cette partie de la demeure. J’ai dû avoir beaucoup de chance que son/ses occupant(s) aient été absents ce jour-là…

 

– – –

Images satellite du site en 2006 et 2019

 

– – –

 

L’exploration du château Lawrence

 

En arrivant sur place, l’accès s’annonce simple : le portail en fer forgé est ouvert et l’accès aux véhicules est protégé par une simple chaine. Je marche sur le long chemin d’accès le plus discrètement possible car je n’ai aucune certitude que le lieu est bel et bien abandonné. Ce sentiment de doute ne tarde pas à être amplifié quand j’aperçois enfin le château, ainsi qu’une voiture garée juste devant.

Je peste… Encore un échec. Je commence à faire demi-tour à pas pressés, puis je m’arrête : « et si la voiture avait toujours été là ? ». Il faut que j’en aie le cœur net. Je me remets en marche vers le château, me cachant derrière les arbres et les sculptures bordant le chemin. Je reste sur mes gardes, tout en m’approchant petit à petit, jusqu’à enfin voir les pneus complètement crevés de la voiture. Le stress est remplacé immédiatement par de l’excitation. Un véhicule abandonné donne encore plus de cachet au lieu !
Malgré tout, je ne me sens pas encore tout à fait rassuré, à découvert devant le château. De plus, la journée se termine et la luminosité diminue rapidement. Je préfère commencer par l’intérieur et finir par l’extérieur. Une fenêtre du rez-de-chaussée est ouverte. J’entre sans difficultés.

Le rez-de-chaussée


Il y a encore les manteaux de toute la famille, à peine poussiéreux. Ils pourraient être partis la veille…






C’est impressionnant, tout est encore là comme si la famille avait quitté le château Lawrence du jour au lendemain. Des dizaines de pots de confiture maison trainent encore dans les placards.


L’annexe Ouest




La cour intérieure






L’Ă©tage












L’extĂ©rieur



















Ă€ suivre…

 

Explo suivante

Rejoignez la discussion Un commentaire

Laisser un commentaire

FrenchEnglishGerman